JEAN-LOUIS ONIMUS

Après une quinzaine d’années passionnantes dans l’édition avec une forte activité marketing et de management, les circonstances m’ont conduit dans le monde de l’industrie.
Le développement de start-ups dans les NTIC ainsi que celui de plusieurs usines en France et en Europe m’ont permis de manager un millier de personnes dans des activités diverses.

Ces expériences m’ont vraiment convaincu que l’essentiel dans la vie d’une entreprise reste toujours la valeur des personnes qui, à tous les niveaux, agissent dans un esprit libre et positif pour le bien de tous.

Une grande pratique des instances dirigeantes d’entreprise m’a enseigné, au fil du temps, que tout cadre responsable connaît dans sa carrière des moments de disponibilité maximale et des moments de manque de présence ou d’implication dans le mouvement de l’entreprise, c’est comme ça… ! Mais j’ai appris aussi à quel point il est TOUJOURS plus efficace (et « rentable ») de faire l’effort de « réparer » ce cadre opérationnel plutôt que de céder à la tentation simpliste de le remplacer.

C’est ce qui m’a conduit dans ma troisième vie professionnelle à me consacrer au conseil en Ressources Humaines. Ayant fait, comme Monsieur Jourdain, du coaching sans le savoir depuis des années, et dans des contextes et des circonstances très variées, j’ai décidé un jour de mettre de l’ordre dans ma pratique et de re-fonder mes connaissances des fondements théoriques de la psychologie et de la psychanalyse. J’ai donc suivi avec beaucoup de passion le cycle de formation au coaching dispensé par le CNAM.

Et depuis je me concentre sur cette activité que je trouve bien trop mal ou très insuffisamment utilisée par les entreprises. Je ne connais pas de Comité de Direction ou de COMEX qui n’a pas en son sein un membre qui aurait beaucoup à gagner à être accompagné. Sans parler des cadres promus sans transition et qui frôlent l’échec pour des blocages tout simples à lever, la plupart du temps, mais encore faut-il qu’on s’en occupe.